CECILE - Changement Environnementaux Côtiers : Impact de L'Elévation du niveau de la mer ou Coastal Environment Changes Impact of sea LEvel (ANR CEP 2009)

CECILE - Changement Environnementaux Côtiers : Impact de L'Elévation du niveau de la mer ou Coastal Environment Changes Impact of sea LEvel (ANR CEP 2009) est cofinancé par l'Agence Nationale de la Recherche et labellisé par l'Aerospace Valley.

Le projet CECILE fédère 8 partenaires (BRGM, LEGOS, Météo France, CNRS, LIENSS, Cerfacs, CREOCEAN, SHOM). Il a pour ambition d'analyser la vulnérabilité des zones côtières face au phénomène d'élévation du niveau des océans, en se plaçant à plusieurs niveaux d'échelle et dans le cadre d'une approche intégrée, prenant en compte l'aspect multifactoriel du processus.

Le projet est coordonné conjointement par le BRGM (coordination du projet) et par le LEGOS (coordination scientifique), pour une durée de 45 mois (janvier 2010 - septembre 2013).

CeCile.jpg

 

Composition des Workpackages

Six Workpackages composent le projet :

  • WP1 : Sélection des zones d'études et collecte de tout type d'information permettant de caractériser les variations du trait de côte dans ces zones.
  • WP2 et WP4 font le point sur les causes climatiques des variations passées et futures du niveau des océans.
  • WP3 : Analyse multi-échelle de la montée relative des eaux. Cette partie se concentre sur l'analyse systématique des données bathymétriques collectées afin de dégager des tendances, d'isoler des signaux ou de corriger des biais anciens.
  • WP5 : Développement d'une méthodologie intégrée permettant, sur la base d'indicateurs précis, d'identifier les causes d'une variation du trait de cote et d'évaluer les impacts futurs selon la typologie du terrain et l'échelle de temps.
  • WP6 : Dissémination et valorisation des travaux.

 

Zones d'études

Les variations du niveau marin passées et futures sont étudiées à l'échelle globale et de zones plus restreintes, choisies pour leur potentiel à faire converger des études portant sur l'élévation du niveau marin et ses impacts potentiels.

Ainsi, les zones d'études privilégiées sont des départements et collectivités d'outre mer français (Nouvelle-Calédonie, Polynésie Française, La Réunion), dans lesquels les partenaires du projet reconstruisent les variations du niveau marin passées et disposent d'études et données concernant la géomorphologie et la dynamique récente du littoral. Le golfe du Mexique et le bassin méditerranéen font également l'objet d'études visant à y étudier la variabilité du niveau marin. Enfin, la zone nord-est Atlantique est un site privilégié pour évaluer la prévisibilité décennale des variations du niveau marin.

 

Reconstitution des variations du niveau marin sur 50 ans

Les îles du Pacifique sont généralement considérées comme l'une des régions les plus vulnérables au changement climatique et à l'élévation du niveau marin actuels et futurs. L'étude de Becker et al. (2011), réalisée dans le cadre du projet CECILE, a reconstitué l'élévation du niveau de la mer et sa variabilité depuis 1950 dans la région du Pacifique tropical ouest.

Le taux global de variation du niveau de la mer a été évalué au niveau de certaines îles, en prenant en compte la variabilité du climat, du changement climatique, ainsi que des mouvements verticaux du sol lorsqu'ils sont disponibles. Le champ global de la mer est ainsi reconstitué de 1950 à 2009, en combinant de longues séries d'enregistrements marégraphique de bonne qualité (plus de 1950 à 2009) avec des surfaces quadrillées de hauteur de mer sur 50 ans (1958-2007) produites par le modèle de circulation océanographique générale DRAKKAR.

Les résultats montrent que certaines îles de la région ont subi d'importantes hausses du niveau de la mer au cours des 60 dernières années. Cela est particulièrement le cas pour l'île de Funafuti (Tuvalu) où le taux de montée correspond à environ 3 fois l'élévation du niveau moyen de la mer mondial au cours de la période 1950 à 2009, si l'on prend en compte les composantes climatique de l'élévation du niveau marin ainsi que les subsidences qui affectent l'atoll.

Schéma représentant les processus importants pour l'évolution pluri-décennale de la ligne de rivage d'atolls.  Source: d'après Garcin et al. (2011).jpg

Schéma représentant les processus importants pour l'évolution pluri-décennale de la ligne de rivage d'atolls. Source: d'après Garcin et al. (2011).

 

Les résultats montrent que certaines îles de la région ont subi d'importantes hausses du niveau de la mer au cours des 60 dernières années. Cela est particulièrement le cas pour l'île de Funafuti (Tuvalu) où le taux de montée correspond à environ 3 fois l'élévation du niveau moyen de la mer mondial au cours de la période 1950 à 2009, si l'on prend en compte les composantes climatique de l'élévation du niveau marin ainsi que les subsidences qui affectent l'atoll.

 

Autres résultats

Dans des travaux menés actuellement, le projet CECILE s'attache à évaluer si ces variations rapides du niveau marin se sont traduites par une érosion plus marquée des littoraux. Les premiers résultats (présentés par Garcin et al., 2011) indiquent cependant que la variabilité de l'évolution de la ligne de rivage demeure principalement liée à l'action des vagues et des tempêtes sur des atolls peu anthropisés de Polynésie Française.

A l'échelle globale, une reconstruction de l'élévation du niveau marin globale a été effectuée (Meyssignac et al., 2011a) ainsi qu'une analyse des causes de la variabilité spatiale des variations du niveau marin (Meyssignac et al., 2011b). Par ailleurs, Santamaria-Gomez et al. (2010) ont publié des travaux portant sur la justesse des données de GPS permanents, qui sont utilisés pour mesurer les mouvements du sol affectant éventuellement des marégraphes.

Enfin, les études de l'élévation du niveau marin futures aux échelles de temps décennales et centennales ont fait l'objet d'une communication (Rogel et Salas y Mélia, 2011) et font l'objet d'un post-doctorat dans la seconde partie du projet.

Becker et al. (2011) ont examiné plus précisément les variations du niveau marin dans le pacifique qui est utilisée dans Garcin et al. (2011) et des études en cours pour évaluer dans quelle mesure ces variations du niveau marin se sont traduites ou non par une érosion plus marquée dans des sites de Polynésie Française et de Nouvelle Calédonie. Une synthèse de ces résultats est présentée dans Le Cozannet et al. (2011).

 

Pour en savoir plus

 

Références

  • Becker M., Meyssignac B., Llovel W., Cazenave A. and Delcroix T. Sea level variations at Tropical Pacific Islands during 1950-2009. Global and Planetary Change, 80/81, 85-98, 2012 (voir l'actualité REFMAR relative).
  • Wöppelmann, G. and M. Marcos, Coastal sea level rise in southern Europe and the non-climate contribution of vertical land motion, J. Geophys. Res., Vol. 117, C01007, doi:10.1029/2011JC007469, 2012
  • Meyssignac B., Becker M., Llovel W. and Cazenave A. An assessment of two-dimensional past sea level reconstructions over 1950 -2009 based on tide gauge data and different input sea level grids, Surveys in Geophysics, in press,. doi: 10.1007/s10712-011-9171-x
  • Meyssignac B., Salas y Melia D., Llovel W., Becker M and Cazenave A.,Spatial trend patterns in observed sea level: internal variability and/or anthropogenic signature ? submitted, Climate of the Past, 2011.
  • Le Cozannet G., Cazenave A., Garcin M., Becker M., Donato V., Rogel P., Salas y Mélia D., Walker P., Wöppelmann G., Yates-Michelin M., 2011: l'élévation récente du niveau marin et l'érosion côtière: le cas d'îles récentes du Pacifique. Géosciences n°14—Décembre 2011.
  • Yates M. L., G. Le Cozannet, M. Garcin, E. Salaï, P. Walker, 2013. Multidecadal Atoll Shoreline Change on Manihi and Manuae, French Polynesia. JCR.

 

 

Dernière mise à jour de la page : 17/04/2013