Repères terrestres et nivellement

Dans les ports, le zéro hydrographique et le niveau moyen nominal sont matérialisés par leur cotes par rapport à des repères de nivellement. Ces repères sont situés à proximité du marégraphe et sont en nombre suffisant et suffisamment espacés pour qu'ils ne puissent pas être détruits simultanément, par exemple lors de travaux portuaires.

 

Exemple de schéma de situation en élévation des repères d'altitude et des différents zéros de référence pour l'observatoire marégraphique d'Ajaccio-Aspretto (extrait de la FOM SHOM, juin 2010) Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

 

Ils sont cotés les uns par rapport aux autres par nivellement géométrique, et si possible rattaché au nivellement général.

 

 

Nivellement des repères de nivellement de l'observatoire marégraphique de Socoa - Saint-Jean de Luz (Crédits SHOM, GHA, juillet 2004) Cliquez sur l'image pour l'agrandir Nivellement_maregraphe Tubuai GHO 2008.JPG avec en infobulle : "Nivellement du marégraphe radar de l'observatoire de Tubuai (Crédits SHOM, GHO, 2008) Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Il faut souligner que le zéro hydrographique n'est pas défini par sa cote dans le nivellement général. Il est important en effet que la cote du zéro ne soit pas remise en cause par des opérations de nivellement successives qui peuvent donner des résultats différents, non seulement en raison de l'évolution des technique de mesure, mais aussi en raison de mouvement verticaux terrestres éventuels d'origine tectonique ou sismique. Mentionnons à ce propos que la surcharge due à la marée elle-même peut provoquer des mouvement verticaux (périodique comme la marée) des repères (rapportés par exemple au géoïde) pouvant excéder 20 cm ; ces mouvement sont peu significatifs localement pour l'hydrographie puisque c'est un mouvement d'ensemble du socle dont les observations et les modèles tiennent naturellement compte pour conserver des précisions centimétriques lorsqu'on utilisera les techniques spatiales.

 

Pour en savoir plus

 

Référence

  • Simon B. (2007). La Marée - La marée océanique et côtière. Edition Institut océanographique, 434pp.

 

Dernière mise à jour de la page : 13/08/2012