Acquisition et transmission des données RONIM

 

Centrale d'acquisition

Les centrales d'acquisition des mesures de marée MARELTA utilisées par le SHOM sur les sites du réseau RONIM ont été développées spécifiquement par la société ELTA. Cette centrale effectue l'acquisition numérique de la mesure brute du capteur de niveau d'eau.

 

Traitements réalisés par la centrale

La centrale d'acquisition réalise une suite de traitements de chaque donnée afin de la mettre en forme pour la transmettre et l'archiver. Ce traitement consiste à :

  • référencer la mesure par rapport au zéro hydrographique ;
  • corriger d'éventuelles erreurs de linéarité et d'offset.

Le référencement par rapport au zéro hydrographique se fait par l'introduction d'une cote correspondant au nivellement du point de référence du capteur. La correction de la mesure consiste en l'application de coefficients calculés lors d'un étalonnage selon les procédures en vigueur au SHOM.

La centrale effectue deux types d'acquisition, une mesure « brute » à chaque seconde et une mesure moyennée qui représente un filtrage numérique du bruit de houle ou de clapot par moyennage d'une série de donnée à la seconde.

 

Contrôle du temps

Le contrôle de l'heure de la centrale est primordial pour la datation des mesures de marée et en cas de dérive de l'horloge, celle ci est remise à l'heure automatiquement grâce à un récepteur GPS (cas des sites équipés de transmission par satellite) ou par liaison téléphonique avec le SHOM. La centrale permet également d'émettre des alarmes spécifiques en cas de panne où d'alerte (dépassement de seuils de hauteurs d'eau, coupure secteur, dépassement de la mémoire, etc..). Ces alertes sont transmises instantanément au SHOM via le réseau téléphonique.

 

Capteur de pression intégré

Un capteur de pression atmosphérique (Vaisala PTB210A) est également intégré à la centrale et effectue une mesure horaire de la pression atmosphérique.

 

Alimentation électrique

L'ensemble du système est branché sur le secteur ou alimenté par panneaux solaires. En cas de coupure d'alimentation, des batteries permettent à l'ensemble du système de jouir d'une autonomie d'au moins 5 jours, limitant de fait, au maximum les lacunes d'observation.

 

Ensemble complet d'acquisition et de transmission de données (crédits SHOM, 2011)

 

Transmission et archivage des données

Selon les applications, différents types de transmission et d'archivage sont mis en place :

 

Données marégraphiques à 10 minutes

Toutes les 10 minutes, la centrale effectue l'acquisition d'une série de mesures pendant deux minutes. Un moyennage de cette série permet de produire une donnée de hauteur d'eau filtrée numériquement. Celle-ci, ainsi que la mesure horaire de pression atmosphérique, est archivée sur la carte mémoire de la centrale (capacité d'environ un an de données) et transmise régulièrement au SHOM via le réseau téléphonique. Un logiciel de supervision permet alors de traiter et d'archiver ces données.

 

Données marégraphiques à la seconde

Les mesures à la seconde ne sont pas archivées par la centrale mais sont transmises en temps réel par Internet vers le SHOM et éventuellement vers d'autres organismes (liaison directe vers les centres d'alerte aux tsunamis pour certains marégraphes). Selon les sites géographiques d'implantation des marégraphes et les accès possibles une transmission par ligne téléphonique ADSL ou sur le réseau mobile GPRS est choisie. Un logiciel dédié et un serveur informatique au SHOM permettent la validation, l'archivage et la re-diffusion de ces données temps réel vers d'autres portails de diffusion (UNESCO, PREVIMER...).

 

Principe du traitement et de transmission des données marégraphiques pour le réseau RONIM (SHOM, 2011).

 

Transmission des données par satellite

Certains sites sensibles sont également équipés d'une transmission des données par satellite permettant de doubler la liaison temps réel internet ou de la remplacer dans le cas de sites particulièrement isolés et inaccessibles aux réseaux téléphoniques. Les marégraphes du SHOM émettent vers les satellites météorologiques supportant le système DCS (Data Collection System) conçu pour la récupération et la re-diffusion de donnés issues de plates-formes météorologiques.

 

Antenne satellite Yagi de transmission de données - Observatoire de  Dzaoudzi (Crédits SHOM, mai 2009)

 

Ces satellites sont les satellites géostationnaires Météosat (EUMETSAT – Europe), GOES (NOAA – États -Unis) et GMS (Agence Météorologique Japonaise). Les données de hauteurs d'eau sont dans ce cas transmises par la centrale d'acquisition à une balise qui émet vers le satellite un message contenant les données de hauteur d'eau. La cadence d'émission des messages est fixée par l'agence en charge du satellite, elle varie selon les marégraphes entre 6 et 60 min. Les données transmises sont des mesures effectuées toutes les minutes et généralement moyennées sur 15 secondes. Les messages reçus et diffusés par le satellite sont ensuite disponibles aux organismes agréés sur le SMT (Système Mondial de Télécommunication) géré par l'OMM (Organisation Météorologique Mondiale). Ainsi le réseau RONIM s'applique à suivre les recommandations émises par les institutions internationales.

 

Pour en savoir plus ·

 

Références ·

Dernière mise à jour de la page : 18/08/2012