Le centre d'alerte aux tsunamis (CENALT) opérationnel

Depuis le 1er juillet 2012, le CENtre d'ALerte aux Tsunamis, dénommé CENALT et opéré par la France est opérationnel. Le CENALT surveille les forts séismes et tsunamis survenant en Méditerranée occidentale et dans l'Atlantique nord-est. En cas de risque de tsunami, le CENALT alerte la sécurité civile.

 

Bannière du portail info-tsunami.fr - CENALT

 

Présentation du CENALT

Le Commissariat à l'Énergie Atomique (CEA), en partenariat avec le Service océanographique et hydrographique de la marine (SHOM) et le Centre National de Recherche Scientifique (CNRS), a été chargé en 2009 par le ministère de l'Ecologie du Développement Durable et de l'Energie (MEDDE) et le ministère de l'Intérieur (MI) de créer et d'exploiter le centre d'alerte aux tsunamis (CENALT) en France. Le CENALT est hébergé au CEA, à Bruyères-le-Châtel (Essonne). L'ensemble comprend une salle opérationnelle, une salle d'analyse de données et des bureaux.

 

de la surveillance à l'arrivée d'un phénomène tsunamigène : procédure du CENALT

Dans la salle opérationnelle du CENALT, un opérateur analyse 24 heures sur 24 les signaux sismiques reçus et vérifie l'opérationnalité du CENALT. Lorsqu'un fort séisme a lieu dans en Méditerranée occidentale ou en Atlantique nord-est, le système détecte automatiquement en 1 à 3 minutes les ondes sismiques et calcule la position du séisme ainsi que sa magnitude. L'opérateur est immédiatement alerté, valide les traitements automatiques, et apporte si nécessaire quelques corrections. Il lance les logiciels de calcul de l'heure d'arrivée du tsunami et les logiciels de formatage des messages d'alerte. L'opérateur valide ensuite les messages qui sont envoyés aux autorités françaises de sécurité civile et aux autres pays inscrits.

 

apport des données marégraphiques pour le centre d'alerte aux tsunamis

Les hauteurs d'eau mesurés par les marégraphes contribuent à l'alerte montante. Cette alerte montante vise à recevoir et traiter ces données données marégraphiques en aval des données sismiques.

La confirmation qu'un tsunami a été induit par un séisme s'appuie sur les enregistrements du niveau de la mer des marégraphes situés en bord de côte ou de tsunamimètres situés au large. Ces mesures nécessitent au préalable un traitement des hauteurs d'eau pour soustraire la marée astronomique.

Si un tsunami est enregistré par des marégraphes, l'opérateur mesurera son heure d'arrivée ainsi que son amplitude et enverra un nouveau message autorités françaises de sécurité civile.

 

Pour plus d'information :

 

D'autres actualités gravitant autour de la marégraphie sont à découvrir :