25 ans après, retour sur l'impact de l' "ouragan" ayant frappé l'Ouest de la France et ses incidences sur le niveau de la mer (15-16 octobre 1987)

Il y a 25 ans, dans la nuit du 15 au 16 octobre 1987, un ouragan s'est abattu dans l'Ouest de la France. Avec des rafales enregistrées sur l'île d'Ouessant approchant les 180 km/h,  l'impact de cette violente tempête sur le niveau de la mer s'est quantifié par une surcote maximale de l'ordre d' 1,60 m.

Ile d'Ouessant, vue du phare du Creach (Crédits SHOM - Florence Labous, septembre 2012)

 

Présentation de la tempête d'octobre 1987

Le phénomène d'octobre 1987 est une tempête très violente qui a principalement frappé la Bretagne la Normandie et le Nord ainsi que le Sud des îles Britanniques. Son intensité a été telle qu'elle a causé des dommages conséquent ce qui lui a valu le surnom d' "Ouragan de 1987" dans la mémoire collective des régions frappées. Des vents très importants de l'ordre de 180 à 216 km/h ont été mesurés lors de cet épisode.

Valeurs maximales de "vent maximal instantané" lors de la tempête des 15-16 octobre 1987 (Source Météo-France)

Une tempête est un système dépressionnaire qui entraîne également un diminution de la pression atmosphérique dont la valeur moyenne est de 1013 hPa. A l'observatoire météorologique de Brest, un minimum de pression a été mesuré à 948 hPa lors du passage de la tempête. Depuis la création de la station en 1945 jamais une pression si basse n'avait été observée.

 

Observations du niveau de la mer disponibles lors de l'épisode

Des marégraphes à flotteur, appareils mécaniques mesurant en continus le niveau de la mer étaient en place lors du passage de la tempête à Brest et au Conquet. Ils ont enregistré les hauteurs d'eau sur des feuilles de papier : les marégrammes.

 

Marégramme original de Brest entre le 5 et le 16 octobre 1987 (Crédits SHOM)

Marégramme de Brest entre le 5 et le 16 octobre 1987

Marégramme original du Conquet entre le 10 et le 20 octobre 1987 (Crédits SHOM)

Marégramme du Conquet entre le 10 et le 20 octobre 1987

Cliquer sur les marégrammes pour les agrandir et localiser le passage du maximum de la tempête

 

Effet de la tempête sur les hauteurs d'eau

le passage d'une tempête, produit une surélévation du niveau marin (appelée surcote) selon trois processus principaux :

  • la forte houle où les vagues contribuent à augmenter la hauteur d'eau ;
  • le vent qui exerce des frottements à la surface de l'eau, ce qui génère une modification des courants et du niveau de la mer (accumulation d'eau à l'approche du littoral) ;
  • la diminution de la pression atmosphérique. Le poids de l'air décroît alors à la surface de la mer et, mécaniquement, le niveau de la mer monte.

En prenant en compte que le dernier processus, la diminution de la pression atmosphérique à 948 hPa a généré une surélévation du niveau marin d'environ 65 cm par rapport a ce qu'il aurait dû être sans le passage de la tempête.

 

Surcote mesurée

La surcote / décote mesurée est la différence, à un instant t, entre la hauteur d'eau observée et la hauteur d'eau prédite. Dans notre cas il s'agit d'une surcote car cette différence est positive (cf une décote quand elle est négative). Ainsi, la surcote maximale obtenue à Brest est de l'ordre d' 1,60 mètre. Fort heureusement, même si la surcote est conséquente, elle a lieu alors que le coefficient de la marée était faible, autour de 30) ce qui a fortement limité son impact. 
 

Reproduction du marégramme de Brest avec les hauteurs d'eau (en rouge) et en vert, la marée prédite - détail sur la nuit du 16 octobre 1987 (Crédits SHOM)

 

Disponibilité des observations marégraphiques

Dans le cadre de campagnes de numérisation réalisées par le SHOM, les valeurs de hauteurs d'eau pour Brest et Le Conquet ont été extraites des marégrammes et sont mises à disposition sous format numérique au pas de temps horaire. Elles sont gratuites et librement accessibles, après inscription sur le portail REFMAR.

 

Pour en savoir plus

D'autres actualités gravitant autour de la marégraphie sont à découvrir :