Atelier de travail sur les observations historiques du niveau de la mer

Un atelier de travail ("Workshop") est organisé du 10 au 12 mars 2020 à l'UNESCO Paris sous les auspices de la Commission océanographique intergouvernemetale (COI) et de son Système mondial d'observation du niveau de la mer (GLOSS) et coparrainé par le Groupe de travail sur les marées, les niveaux d'eau et les courants (TWCWG). L'objectif principal est de réunir des experts concernés par les activités de sauvetage des données relatives au niveau de la mer afin d'explorer le potentiel d'une approche programmatique plus soutenue de la coopération au niveau international.

 

Archives marégraphiques (Crédits Shom - N. Pouvreau - 2008)

Exemples d'archives marégraphiques conservées au Shom

 

Contexte

Les mesures historiques de hauteur d'eau comptent parmi les plus anciennes observations directes qui fournissent des informations pertinentes sur l'évolution à long terme du niveau moyen de la mer. Dans de nombreux pays, des observations systématiques du niveau de la mer ont été effectuées depuis le début ou le milieu des années 1800. Malgré ce riche héritage historique, les documents contenant ces mesures sont cachés dans les centres d'archives. La plupart de ces documents papiers (analogiques) ne sont pas inventoriés adéquatement. Il peut être très intéressant de récupérer ces données avant qu'elles ne soient définitivement perdues. Citons pour exemple Ed Hawkins, travaillant sur le sauvetage des données météorologiques : "La façon la plus rapide de recueillir de nouvelles observations météorologiques est de remonter dans le temps !".

La récupération des mesures historiques du niveau de la mer peut contribuer à l'évaluation des tendances moyennes du niveau de la mer sur des échelles de temps allant de plusieurs décennies à plusieurs années. Les mesures sont également utiles pour de nombreuses autres applications scientifiques telles que la caractérisation des changements de l'intensité des tempêtes au fil du temps, l'estimation du débit des rivières, l'étude de la stabilité des constantes harmoniques ou l'évolution de l'amplitude des marées dans les zones estuariennes. Les observations historiques peuvent être utiles pour la gestion côtière par l'identification et la reconstitution des événements extrêmes passés, permettant d'améliorer l'estimation et la prévision des niveaux d'eau extrêmes.

 

Sessions

Cinq problématiques rythmeront les 3 journées de travail.

  • Inventaires des données historiques sur le niveau de la mer et identification des données risquant d'être perdues à jamais
  • Méthodologie permettant de "convertir" les enregistrements papier en données numériques
  • Archives historiques auxiliaires relatives au niveau de la mer
  • Applications et produits scientifiques réalisés à partir de données récupérées
  • Perspectives de coopération.

 

Structure de l'atelier et soumission des résumés

La structure de l'atelier comprendra des séances plénières, des tables rondes et une session posters. Les résumés des présentations (orales ou posters) doivent être envoyés par mail  au plus tard le 1er février 2020.

 

Inscription

La participation à ce workshop est gratuite mais passe par une inscription obligatoire ici.

Les frais de transport et de logement seront à la charge des participants

 

Référence

Sea Level Data Archaeology Workshop - Unesco/IOC (anglais)

 

Pour en savoir plus

 


Mise à jour le 20/11/2019

D'autres actualités gravitant autour de la marégraphie sont à découvrir :