Compte rendu du GIC/SATANEM à Santander, Espagne - 22-24/11/2011

 

La 8e session du groupe inter-gouvernemental de coordination sur le système d'alerte aux tsunami en Atlantique nord est et Méditerranée (ICG NEAMTWS) s'est tenue à Santander, Espagne du 22 au 24 novembre 2011 sous l'égide de l'UNESCO. Séismologues, modélisateurs, experts en marégraphie, acteurs de la sécurité civile et représentants des ministères s'y sont côtoyés afin de poursuivre la coopération internationale autour de l'alerte aux tsunamis dans le bassin méditerranéen et l'Atlantique nord est. Ces zones sismiques sont en effet concernées par ce risque comme en témoignent les inventaires historiques réalisés et les dégâts humains et matériels recensés au cours des premières études.

 

Principaux séisme tsunamigène en Atlantique nord-est et méditerranée occidentale

 

Au cours du processus de génération d'un message d'alerte (alerte montante), les données de hauteur d'eau issues des marégraphes et transmises en temps réel sont cruciales afin de confirmer la génération puis les temps d'arrivée d'un tsunami à la côte. Ces mesures permettront en effet, lors d'un évènement sismique ou gravitaire, de détecter les premiers signes d'arrivée de la vague sur les côtes, et de préciser ses caractéristiques physiques (heure d'arrivée, amplitude, période). Ultérieurement, elles serviront également à la validation des modèles de propagation des tsunamis sur lesquelles les premières estimations et prévisions sont basées.
Le SHOM était présent sur place afin rendre compte des actions réalisées en France dans ce domaine : notamment l'installation de 5 nouveaux marégraphes en Méditerranée sur les sites les plus exposés (Corse et côte d'azur) ainsi que le passage à une transmission en temps réel pour l'ensemble des marégraphes RONIM existant.

 

Simmulation des temps d'arrivée du tsunami generé par le séisme du 21 mai 2003

 

Lors des différents ateliers, l'accent a été mis sur la criticité des transmissions en temps réel des marégraphes. Dans ce domaine, le SHOM fait figure de référence et apporte, entre autres, son expertise sur le codage des transmissions par satellite des données de hauteurs d'eau vers le système mondial de télécommunication de l'organisation météorologique mondiale.
La communauté a reçu très positivement l'effort apporté sur la formation des futurs opérateurs du centre d'alerte, sur la marée et la technologie des marégraphes, afin d'assurer de leur part une meilleure interprétation possible des signaux marégraphiques.
Enfin, la coordination internationale nécessaire au fonctionnement de l'alerte à l'échelle d'un bassin maritime, encourage et permet la mise en place d'une collaboration étroite entre la France et ses pays voisins (Espagne, Italie) notamment sur l'échange des données marégraphiques temps réel.

Le centre national d'alerte aux tsunamis (CENALT) hébergé par le commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) sur le site de Bruyères-le-Châtel prévoit d'être opérationnel dès juillet 2012 après une période d'essai de près de 6 mois.
   


Other news on the tide gauge to discover: