Compte-rendu d'activité 2013 du GRGS

Le rapport d'activité 2013 du Groupe de recherche de géodésie spatial (GRGS) vient de paraître. Plusieurs chapitres portent sur la marégraphie : ses applications et ses implications vis à vis de la géodésie. L'observation du niveau de la mer est donc déclinée dans les observatoires géodésiques, les océans et hydrologie globale, les services scientifiques et diffusion de l'information.

 

logo_GRGS.gif

 


Présentation du GRGS

Le Groupe de Recherche de Géodésie Spatiale (GRGS), fondé en 1971, fonctionne actuellement selon un protocole signé entre les dix organismes suivants :

  • Bureau des longitudes (Bdl),
  • Centre National d'Etudes Spatiales (CNES)
  • Institut Géographique National (IGN)
  • Observatoire de Paris (OP)
  • Institut National des Sciences de l'Univers (INSU/CNRS)
  • Observatoire de la Côte d'Azur (OCA)
  • Service Hydrographique et Océanographique de la Marine (SHOM)
  • Observatoire Midi-Pyrénées (OMP)
  • Université de Polynésie Française (UPF)
  • Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM).

Le but du GRGS est de fédérer les activités de géodésie spatiale en France et de développer les coopérations internationales dans ce domaine.

 

La marégraphie

Parmi les expériences et travaux du GRGS citons pour la marégraphie les paragraphes suivants à découvrir :

 

  • 1.3. Systèmes d'observations marégraphiques ;
  • 4.1. Altimétrie spatiale ;
  • 4.1.1. Variations du niveau des océans ;
  • 4.1.2. Etalonnages ;
  • 4.2 Phénomènes côtiers ;
  • 7.1. Services scientifiques et diffusion de l'information nationaux.

 

Référence

  • Rapport d'activité 2013 du GRGS (8,4 Mo)

 

Pour en savoir plus

 

Other news on the tide gauge to discover: