Seiches à l’échelle de baies : origines et identification des périodes propres d’oscillations à partir des données d’observations sur le long terme en Provence à partir du réseau HTM-NET. 17e Journées Nationales Génie Côtier – Génie Civil Chatou, 2022

L’étude présentée sur les oscillations résonantes dans des bassins semi-ouverts de la côte provençale est basée sur l’analyse des données de niveaux issus de stations du réseau d’observation HTM-NET, composées de deux capteurs piézométriques, l’un immergé et l’autre émergé, permettant de connaitre la pression atmosphérique, le niveau d’eau et la température avec une période d’échantillonnage de 2 min. Elle concerne les baies de La Ciotat, de Sanary, la Rade de Toulon (grande et petite rades), le Golfe de Giens et la Rade d’Hyères. Des oscillations des bassins, d’autant plus marquées qu’ils sont peu ouverts vers le large, sont identifiées. Des exemples d’occurrence de ces seiches au cours de ces deux dernières années sont présentées pour des origines diverses : états de mer associées à des tempêtes, météo-tsunami, tsunami. Les périodes de ces oscillations, comprises entre une dizaine de minutes et une heure, dépendent de la configuration des baies, chacune répondant à sa ou ses fréquences propres aux différents forçages. Les variations de niveau observées, pouvant dépasser 40 cm, contribuent aux risques de submersion, d’inondation et d’érosion. L’observation sur le long terme permet d’évaluer les causes et les risques potentiels de ces phénomènes de résonance.

Mis à jour le 28/03/2024

Partager la page :